Ô mages, Ô des espoirs : les « tributes » sauvages !

Ô mages, Ô des espoirs : les « tributes » sauvages !

Rendre hommage à un autre artiste est un exercice somme toute assez courant !

En 3 émissions je vous en propose un florilège plutôt réjouissant en format chansons , sketches et textes …

Dans cette première émission :  « Le jour de la mort de Johnny » par les Fatals Picards ;  Chuck Berry lui se rend un auto-hommage dans « Johnny B good » ; Kent consacre lui « Johnny Cash » ; puis une version très décalée de « Comme d’habitude » par le groupe Beau catcheur en rappelant que cette chanson avait été inspirée à Claude François par sa séparation avec France Gall  , artiste disparue qui dans « Ella , elle l’a » disait son admiration pour  Ella Fitzgerald ; « Je m’appelle Françoise » célèbre les victimes des attentats en 2015 de Charlie et de l’hyper casher par « Les Françoises » réunissant Jeanne Cherhal, La Grande Sophie, Emilie Loizeau et Camille  mais aussi « Comme un seul homme » par la famille Chedid et aussi un sketch chanté d’animateurs de France Inter « Jihad mania » ; le duo Camel & On rend hommage à Renaud dans « Je vieillis avec lui » ; tandis que Renaud répond dans  « Mon bistro préféré »en hommage à des artistes multiples : « Rimes féminines » de Juliette évoque quant à elle une liste impressionnante de + de 60 femmes qui ont marqué l’histoire ; « Noir(e)s » des Fatals Picards en conclusion rend hommage à la fois aux Berruriers noirs, à La Mano Negra et les Noirs Désirs …

Dans cette deuxième émission : « Bernard Lavilliers » par les Fatals Picards ; « C’est trop tard » de Barbara par Mathieu Rosazs ; « Non , non , non écouter Barbara » de Camilla Jordana suivi de « La Joconde » de Barbara ; le groupe « Chanson d’occasion » reprend un titre de Indochine en hommage à Bob Morane « L’aventurier » ; ensuite je vous propose une série en hommage à Brassens avec un sketch célèbre de Desproges , puis « Les amis de Georges » de Moustaki  et « La visite » de Maxime Le Forestier ; « Georges Bush c’est l’Amérique » parodie politique de Tom Sawyer par les Chansons Plus Bifluorés ; Serge Utgé Royo évoque Victor Jarra dans une reprise d’une chanson terrible de Julo Beaucarne « Lettre à Kissinger » ; pour Nelson Mandela c’est « Freeedom now » de Tracy Chapman et Joan Baez qui reprend la chanson de Johnny Cleg « Asimbonanga » ;  « Here’s to you » en hommage à deux anarchistes américains exécutés Sacco et  Vanzetti repris par Stephane Pompougnac Hôtel Costes ; « Louise Michel » chanson par le groupe féminin Belladonna ; et ensuite une hagiographie pour le Che Guevarra dans une reprise en français de Hasta Siempre par Pierre Vassiliu ; pour terminer un hommage original aux « Dictateurs » ‘célèbres’ par les Fatal Picards…

Dans cette troisième émission : on débute toujours avec les Fatals Picards et leur « hommage » à Yannick Noah dans leur titre « 1983 » ; un détournement de « Potemkine » de Ferrat par un groupe de militants pour devenir « Palestine » ; et ensuite une reprise du titre original « Potemkine » en hommage aux marins révoltés en 1917 par le groupe Prisca ; « Entre Félix et Django » célèbre une rencontre entre Félix Leclerc qui aurait eu lieu à Paris avec le guitariste manouche Django Reinhardt par le groupe jazz 100% féminin Christine Tassan et les Imposteures ; toujours en hommage à Django Reinhardt deux chansons suivent : celle de Jacques Higeliin  » A Django » et celle, maginifique texte, interprétée par  Pierre Barouh dans « La dernière Rumba de Django » par les Primitifs du Futur ; 3 sketches : 1 « Gloire Post mortem  » auto hommage par et pour Raymond Devos, puis Pierre Desproges qui dit un hommage post mortem en présence de  et pour Guy Bedos  , Claude Nougaro est servi quant à lui par un texte de Guy Bedos et enfin Claude Nougaro qui rend hommage à Brel dans une introduction épique à une reprise ; « Fanny Ardant » est honorée par Vincent Delerm ; puis une série hommage à des poètes : Rimbaud et Verlaine avec « L’absinthe » par Barbara ; puis un texte lu toujours sur Rimbaud de René Char : Jean Ferrat célèbre Pablo Neruda « La complainte de Pablo »; « Musica Nuda  » reprend un titre de Gilbert Bécaud en hommage à Jean Cocteau « Quand il est mort le poète » ; et pour terminer comme on l’avait commencé  Loïc Lantoine et la fanfare ‘the very exprimental To Be free orchestra » :  « NNY » en hommage très spécial à Johnny, le seul , l’unique !!